étals, marché de Cacao

Guyane, marché de « Cacao » – 16 octobre 2016

Guyane sur la carte

La chance me sourit :  on m’a proposé d’animer cette semaine un séminaire de formation en Guyane sur « les outils numériques pertinents » pour animer des formations, organiser des activités d’apprentissage, créer des ressources ou les faire créer par les « apprenants ».

C’est la première fois que je viens ici. Hier, après les 8 heures de vol depuis Paris, j’ai à nouveau ressenti, en sortant de l’airbus, cette bouffée de chaleur moite.

C’est la marque caractéristique d’une arrivée en zone tropicale ou subtropicale. On sait indubitablement qu’on a changé de monde, que les odeurs seront différentes, que le temps va ralentir un peu, que la nuit va tomber tôt avec des chants d’animaux nocturnes qui se taisent en Europe.

..et que je jean va me coller aux cuisses !

Ce matin, après avoir plus ou moins effacé le décalage horaire, je file vers le sud par la N2. Une collègue Guyanaise et une passagère du vol m’avaient fortement conseillé de profiter de mon unique dimanche matin en Guyane pour aller à Cacao, un village Hmong.

trajet

Cacao était une plantation de cacao qui s’était transformée en bagne, bagne abandonné il y a 150 ans pour cause de fièvre jaune. En 1977, il a été mis à la disposition d’une communauté d’agriculteurs Hmong, originaires du Laos et réfugiés en Thaïlande. En 35 ans, Cacao est devenu un village de 3000 habitants qui est le premier fournisseur de produits maraîchers en Guyane ; c’est aussi devenu un site touristique.

L’histoire tragique des Hmongs est assez clairement racontée dans le blog « La vie en mauve »

 La communauté Hmong est un peuple originaire des montagnes du nord Vietnam allant de la frontière avec le Laos à la Chine. Pendant la guerre d’Indochine, certains membres de cette communauté se mirent à combattre au côté des Français, mais aussi au côté des soldats Américains pendant la guerre du Vietnam.

Pour les communistes qui arrivent au pouvoir en 1975 en Chine, les Hmong sont catégorisés comme traîtres par le parti, ce sont alors plus de 100.000 Hmong qui décidèrent de fuir le Laos et le Vietnam pour se réfugier en Thaïlande.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés leur reconnait le statut de réfugiés politiques. Ce qui permet à certains pays occidentaux comme la France d’accueillir certains Hmong sur leur territoire. En France c’est plus de 10.000 Hmong qui immigrent vers Paris, Tour et Nîmes.

En 1977 plus d’une centaine de Hmong arrivent en Guyane où l’état Français avait une mission pour eux : aider à repeupler la Guyane et y développer l’agriculture.

Pour aller de Cayenne à Cacao, la route est assez bonne, elle traverse la forêt primaire, et serpente vers les hauteurs pour atteindre le village.

région de cacao, paysage

Aujourd’hui, le marché est particulièrement animé : l’équipe radio  de Guyane 1ère anime l’émission « Radio Village » sur le marché lui-même.

marché de Cacao

Je suppose que les jolis costumes ont été sortis pour l’occasion…

costume hmong

Le marché est petit mais très sympa. Je discute avec un Hmong, marchand de jus de fruits,  qui a passé sa jeunesse à Nîmes mais qui est venu s’installer ici il y a une dizaine d’années, il ne veut plus retourner vivre en HLM en métropole.

Il me fait découvrir « l’oseille » locale que les antillais appellent « groseille pays »: la fleur est superbe, rouge foncé. Au goût, je reconnais le bissap que j’avais découvert au Sénégal, puis re-rencontré en Egypte. C’est une variété d’hibiscus dont la fleur un peu acidulée est excellente pour la santé et peut se boire en tisane froide si on y ajoute un peu de sucre.

J’achète des piments végétariens, ceux qui ont le bon goût du piment mais ne brûlent pas mon palais d’occidental : très difficiles à trouver là où je réside, et aussi pour les graines : elles sont hors de prix et ma soeur maraichère bio pourra les semer.

piments végétariens

Les étals sont très attrayants

étals, marché de Cacao

étals, marché de Cacao

Et je termine dans une des échoppes par un menu très traditionnel : Nems, soupe, et jus de Cupuaçu … Un régal !

repas au marché

Vive la Guyane ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.