Brésil, 5 et 6/01 : Cumuruxatiba

Nous avons fait 500 km vers le nord en partant de Vitoria.

trajet Vitoria Cumuruxatiba
Le grand voyage d’exploration de la côte Nord-est avec nos amis Franco-Brésiliens a vraiment commencé. Ils souhaitent changer de vie et cherchent un site pour créer un petit établissement touristique (pousada) entre Vitoria et Fortaleza : 3000 km de côte et de plages.
Ces 500km sur la « BR101 » aident à comprendre que nos mondes sont vraiment différents.

BR101

Les montagnes ne ressemblent pas aux nôtres, la route est quelque fois toute droite sur 10km, la pauvreté affleure sur le bord de cette grande nationale : constructions rudimentaires, vendeurs de fruits postés devant les lombadas (ralentisseurs innombrables, parfois assortis de radars) qui signalent les carrefours, voitures et matériels en très mauvais état, campements de « sans-terre ».

Les « sans-terre » sont des gens qui campent dans des cases rudimentaires et revendiquent des terres. Le  Mouvement des sans-terre est une organisation populaire brésilienne qui milite pour que les paysans brésiliens ne possédant pas de terre, disposent de terrains pour pouvoir cultiver : 1 {b8268332b6c6f513f9f5d72529a95746012c1f0c67fa10b71b49b92858ff3a12} des propriétaires terriens possèdent 54 {b8268332b6c6f513f9f5d72529a95746012c1f0c67fa10b71b49b92858ff3a12} des terres cultivables (source Wikipedia).

Nous avons finalement quitté la BR101 à Texeira de Freitas pour rejoindre la côte à Prado.

pajero chargé

C’est enfin après 30km de piste très peu confortable que nous sommes arrivés en début d’après-midi à Cumuruxatiba (prononcer Coumourouchatiba, en insistant sur le « ti »).

 

plage cumuruxatiba

Cette petite station balnéaire artisanale très sympa est dans l’état de Bahia. Nous y sommes pour 2 jours. La plage de sable est immense. Elle est presque déserte bien que début janvier soit une période de grandes vacances au Brésil.

plage cumuruxatiba

La pousada Pedra Do Polvo (pousada de la pierre du poulpe) où nous atterrissons est sympa, agréable, collée à la plage.

cumuruxatiba

Nous allons pratiquer les 3 B : Baignade, bulle, balade

posada cumuruxatiba

Des cris nous appellent : « vite, venez voir ! » : des macaques noirs (singes capucins) sont venus chiper des mangues au fond du jardin de la « pousada » (petites résidences de tourisme). Ils se régalent de leur butin vitaminé en nous lorgnant quand même du haut du manguier. Nous les reverrons le lendemain.

macaques

La soirée à Cumuruxatiba est animée : petits restaurants pas cher (on peut manger « au poids » : on se sert et le patron pèse avec une balance de tout ce qu’on a pris, puis calcule l’addition en fonction du poids) – groupe de Capoeira, musique, vendeurs d’artisanat, etc.

Tshirts

Profitons de la beauté du site, de la plage, des fruits inconnus…
Nous nous préparons à un grand trajet de 1000km d’une traite pour continuer notre « descente vers le nord »Ben oui, c’est comme ça qu’on dit, dans l’hémisphère sud !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.