Che !

à Cuba, le Che est partout ;

Sur les pièces de monnaie, sur les immenses et omniprésentes affiches politiques, sur les murs des villes et des usines, sur les Tshirts, dans les chansons, dans les cœurs de nombreux cubains, …partout !
Pour moi, vieux soixante-huitard fièrement attardé, c’est aussi une icône extraordinaire, un symbole concentré de la révolte anticapitaliste, de l’action révolutionnaire concrète, de l’exemplarité dans la cohérence du discours et des actes.

Mais en cherchant un peu on s’aperçoit que le Che, qui a été ministre de l’économie à Cuba, est directement responsable du ratage de la révolution industrielle cubaine ; les traces négatives de cet échec sont apparemment encore nettement perceptibles aujourd’hui dans l’état sinistré de l’économie du pays.
L’excuse du blocus que les USA imposent à Cuba (j’écris le 20/04/09) ne suffit pas à excuser le Che pour cet échec. Ce blocus a été mis en place en février 62 après l’expropriation d’entreprises américaines à Cuba, il dure toujours. Très critiqué ces derniers jours au sommet des Amériques, il est très lourd pour l’industrie cubaine… Il interdit aussi l’entrée aux USA de tout produit élaboré, totalement ou partiellement, avec des produits d’origine cubaine, même dans un pays tiers !!!

Reste que j’ai vécu un moment vraiment fort en arrivant au mémorial du Che. Dans le bus d’excursion, la guide nous avait expliqué l’histoire officielle du Che et avait terminé en nous lisant la fameuse lettre qu’il avait écrite à Castro pour lui expliquer son départ de Cuba. La lettre est belle, sincère, forte. Sa lecture par une cubaine convaincue et voulant convaincre était un beau moment d’émotion. Je suis resté ensuite plusieurs minutes, connement ému, devant le mausolée.


…Une histoire de vie extraordinaire ! Un impact énorme dans l’imaginaire politique d’une génération et plus, dans nos pays latins et occidentaux tout au moins ! Un phénomène de communication !


…à lire : un article très complet dans Wikipedia

…en prime : La chanson « Hasta Siempre, Comandante », écrite par Carlos Puebla en hommage au Che :

Aprendimos a quererte,
Desde la histórica altura,
Donde el sol de tu bravura
Le puso cerco a la muerte.
Aquí se queda la clara,
La entrañable transparencia
De tu querida presencia,
Comandante Che Guevara

…l’écouter sur youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.